Sperimentazioni in campo aperto

Les essais en plein champ sont indispensables pour examiner comment les plantes interagissent avec l'environnement, leur contribution en faveur d’une agriculture durable et les risques environnementaux éventuels qu’elles pourraient représenter. En Suisse, la réalisation d’essais en plein champ avec des plantes génétiquement modifiées (GM) se heurte à beaucoup d’obstacles ; les quelques expériences réalisées jusqu’à présent ont été entravées par des recours et des troubles orchestrés, voire du vandalisme.

 

Travail de recherche sur un champ avec du blé génétiquement modifié à Reckenholz près de Zurich dans le cadre du PNR 59. Photo: B. Senger, Université de Zurich.
Travail de recherche sur un champ avec du blé génétiquement modifié à Reckenholz près de Zurich dans le cadre du PNR 59. Photo: B. Senger, Université de Zurich.

C’est pourquoi les scientifiques suisses cherchent à aller à l’étranger pour tester les plantes GM en plein champ qu’ils ont préalablement développées avec succès dans leurs laboratoires. D’autres se détournent carrément de la sélection de variétés GM. Cette évolution rend difficile la formation d’étudiantes et étudiants en biotechnologie des plantes et réduit le savoir-faire professionnel pour les années à venir.

Améliorer les conditions cadres pour les essais en plein champ

Deux mesures sont essentielles pour les futurs essais en plein champ avec des plantes GM :

  • «Protected sites»
    Création de sites protégés ayant à leur disposition toutes les installations nécessaires à la biosécurité, et étant protégés contre des actions de destruction. Ce faisant, les processus d’autorisation pourraient être accélérés et, en général, les coûts des essais en plein champ considérablement réduits. En 2014, l’Agroscope a inauguré le premier « protected site » près de Zurich.
     
  • Levée de l’interdiction des marqueurs de résistance aux antibiotiques
    La Suisse est actuellement le seul pays au monde interdisant de réaliser des essais en plein champ avec des plantes contenant un gène de résistance aux antibiotiques. Cela rend pratiquement impossible l’utilisation à des fins de recherche de plantes GM ayant été développées dans des laboratoires en dehors de la Suisse. Sachant que les bactéries n’incorporent que très rarement des gènes de plante, il est pratiquement exclu qu’une résistance aux antibiotiques soit transférée à un agent pathogène humain ou animal dans le cadre d’un essai en plein champ.

Nouveaux essais en plein champ autorisés

Depuis 2014, des essais en plein champ menés par Agroscope ont lieu à Reckenholz ; il s’agit d’essais en plein champ avec du blé GM de l’université de Zurich.

Office fédéral de l'environnement (OFEV). Disséminations expérimentales d’organismes génétiquement modifiés (OGM).

Agroscope. Site pour les essais en plein champ sur les plantes génétiquement modifies.

Plus sur les essais en plein champ

Romeis J, Meissle M, Brunner S, Tschamper D, Winzeler M (2013) Plant biotechnology: Research behind fences. Trends in Biotechnology 31, 222-224. Lien

Bernauer T, Tribaldos T, Luginbühl C, Winzeler M (2011) Government regulation and public opposition create high additional costs for field trials with GM crops in Switzerland. Transgenic Research 20(6): 1227-34. Lien

Fisch F (2013) Ein Versuch. Genforschung zwischen den Fronten. Helden Verlag, Zürich. Lien

Des variétés potentielles pour la Suisse

Kartoffeln mit Resistenz gegen Kraut- und Knollenfäule

Certaines variétés génétiquement modifiées pourraient contribuer à une agriculture durable en Suisse.

Réglementation

Recht Gesetz Justiz Waage

Un aperçu de la législation en Suisse